Hot house l'interrogatoire

© Julien de Lemos

HOT HOUSE

Satire cauchemardesque d'Harold Pinter

Création en décembre 2007

" Il suffit de très peu de temps pour se savoir face à un travail rythmique de haute envergure – travail qui n’a rien à voir avec une pure prouesse formelle, et tout à voir avec la compréhension d’un texte, et l’intelligence de sa portée sur scène. " MOUVEMENT

" Une mise en scène très maîtrisée qui distille tout le malaise de cette satire du pouvoir, entre comique et cruauté. " LA TERRASSE

" Une direction d'acteurs très serrée, une mise en scène extrêmement dessinée, Jérémie Le Louët confirme un talent, ô combien, déjà remarqué dans son Macbett de Ionesco, aucun doute sur le sujet. " LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ

" S'il y a une compagnie dont on doit retenir le nom, c'est bien celle des Dramaticules. C'est à la fois drôle, grinçant, décalé, cynique et effrayant. Que dire de plus lorsque tout frôle la perfection ? " LA PROVENCE